a

a
a
a

yrtuyt

"Apprendre, enseigner, gérer avec les réseaux"

Faire le point régulièrement sur l'intégration des technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement est indispensable. C'est dans ce but qu'en 1998 le festival Soft qui Peut ajoutait à sa dimension ludique historique une facette plus réflexive centrée sur l'évaluation des usages.

Après avoir abordé la vision globale " les TICE et le projet d'établissement " , la deuxième édition a posé la question du " Comment évaluer l'apport des technologies de l'information et de la communication à l'enseignement ? " .

En 2003, les mêmes questions méritent d'être posées. L'angle choisi par les organisateurs de la manifestation est celui des réseaux avec trois mots clés " apprendre ", " enseigner ", " gérer ".

Apprendre avec les réseaux, c'est se demander si les " jeunes " restent encore des " élèves ", si les structures classiques d'enseignement sont menacées par les nouveaux moyens de communication et d'échanges ; c'est se demander également comment évolue toute la formation tout au long de la vie ; c'est surtout voir comment les apprentissages réalisés à l'école ou en formation tirent parti de l'environnement numérique devenu aisément accessible. C'est aussi déterminer comment la technologie peut contribuer à l'éclosion et au développement de réseaux de coopération entre personnes, élèves, apprenants de tous âges. C'est sans aucun doute se poser aussi la question des contenus disponibles sur les réseaux, de leur validité, de leur dangerosité éventuelle. C'est donc faire le point sur la validation et sur les conditions d'accès aux ressources.

Enseigner avec les réseaux invite à réfléchir à l'acte d'enseignement tel qu'il se réalise quotidiennement dans les classes d'écoles primaires, de collèges, de lycées ainsi qu'à l'université. Les réseaux sont-ils un élément déjà important dans les pratiques des enseignants ? A quel niveau ? Pour la préparation des cours, pour la collaboration professionnelle, pour la réalisation des cours eux-mêmes ? Dispose-t-on en 2003 des outils nécessaires pour la rénovation des pratiques pédagogiques (banque d'images, banque de textes, de cartes …) ? Et des efforts de formation suffisants sont-ils effectués par les enseignants pour se saisir de ces outils ?

Gérer avec les réseaux nous invite à réfléchir aux facilités offertes par les techniques en matière d'organisation du système éducatif à tous les niveaux. Comment l'école ou le réseau d'écoles, la circonscription, l'inspection académique, l'EPLE, le rectorat, le ministère intègrent-ils les réseaux et les nombreux services créés sur le web ? Sont-ils utiles et utilisés ? Comment peut-on évaluer ces performances ? En quoi cela change-t-il les relations entres les acteurs, leurs rôles ?

Dans un discours prononcé devant l'Electronic Business Group , le Premier Ministre a dit sa confiance dans l'économie numérique. " Gardons nous de prendre une convulsion passagère après la fièvre pour une agonie ". " Je suis pour ma part convaincu que nous assistons à une vraie révolution dont on n'a vu que le début ". Il a affirmé sa volonté de construire "une société de l'information pour tous " :
- " faire en sorte que tous les Français qui le souhaitent soient capables d'utiliser les services de base de l'internet et de l'administration électronique à l'horizon 2003 ;
- atteindre un équipement d'un ordinateur pour trois élèves dans les collèges et lycées, un ordinateur pour deux étudiants à l'université et un ordinateur dans chaque famille ayant un enfant scolarisé à l'horizon 2007 ;
- développer une alphabétisation numérique reposant sur l'école et tous les points d'accès publics ".

Un récent rapport de l'Inspection Générale " l'école et les réseaux numériques " a fourni d'une part un constat sur les pratiques observées qui sont très variables d'un lieu à l'autre, d'autre part des préconisations pour que l'on " dépasse le stade de l'innovation " et que l'on aborde les " problèmes nouveaux " qui se posent en matière de responsabilité, d'édition, d'environnement.

Entre les objectifs fixés par le Premier Ministre et les constats dressés par l'Inspection Générale de l'Education Nationale, comment l'école se mobilise-t-elle ? Comment les cadres de l'éducation, les réseaux de formation, de recherche, d'appui, au premier rang desquels le SCEREN (CNDP-CRDP), agissent-ils ? Pour quels services offerts ? Pour quelle coopération entre eux et avec des partenaires externes et avec les collectivités territoriales peut-on poursuivre le développement des TICE ?

Ces assises, organisées sur la même structure que lors des deux éditions précédentes, avec des interventions en plénière, des tables rondes et des travaux en ateliers, permettront des échanges de pratiques et d'idées. Elles ont également l'ambition de contribuer à la mise en réseau de tous les participants.

   

© 2002 CRDP de Poitou-Charentes - Tous droits réservés. 6, rue Sainte-Catherine 86 034 Poitiers cedex- Tél. : 05.49.60.67.00 - Téléc. : 05.49.60.67.43